Team Sonic Racing | Critique

Testé par Patman sur PS4 / version commerciale fournie par l’éditeur

Après sept longues années à patienter, SEGA a enfin fini par entendre notre podcast et nous a gentiment développé la suite de ma licence favori SEGA ALL STARS RACING . Comme annoncé lors du podcast, j’ai plus que poncé les deux premiers opus en pulvérisant tous les chronos, les classements et les potos dont je tairais les noms XD . Bon autant vous dire qu’à l’annonce de sa suite « SONIC TEAM RACING », au début j’étais tout euphorique ; pour moi, c’était l’annonce d’un All Star de plus, je n’avais pas réellement fait gaffe au nom « team SOOONIICCC racing », je m’empresse donc de regarder le trailer et là, j’ai senti comme un malaise… Toutes les grandes têtes d’affiche de la licence Sonic sont présentes mais je ne vois aucune autre licence . Où est passé le « ALL STARS » ? Malheureusement pour moi la réponse n’est pas joviale, aux oubliettes les courses avec les stars de la firme comme B.D. Joe (Crazy Taxi), Beat (Jet Set Radio), Aiai (Super Monkey Ball) et tellement d’autres… Dans ce titre, c’est l’univers de Sonic qui règne en maître avec seulement 15 personnages jouables contre 28 sur le précédent Sonic and All Star Racing Transformed (version PC) . Comprenez ma déception, j’étais vraiment sceptique et j’ai commencé à avoir de la méfiance pour ce titre. Était-elle justifiée ? Je suis Patman le musicos et l’as des as de la Sonic Racing, voici mon retour sur cet épisode.

SUPERTURBO, RETROTURBO, TURBORAZ DE LA COMPLEXITE !!!!!!!!!!

A chaque nouveau titre, son innovation, rappelez-vous du titre Transformed sur lequel on évoluait sur l’asphalte, l’eau et l’air grâce aux différentes transformations de notre véhicule, dans ce nouveau titre l’innovation c’est le mode… TEAM…^^ (et non ce n’est pas une blague). Vous l’aurez compris, la principale mission va être de triompher en équipe et pour accomplir cette mission, le studio SUMO DIGITAL (développeur de la licence) a vraiment mis le paquet. Franchement ? On est d’accord qu’un mode équipe dans un jeu de course ça peut paraître bizarre au premier abord, mais laissez moi continuer et vous ôter quelques doutes.

Les personnages sont regroupés par équipe de 3  :

Team Sonic – Sonic, Tails, Knuckles

Team Dark – Shadow, Rouge, E-123 Omega

Team Amy – Amy, Big the Cat, Chao

Team Vector – Vector, Silver, Blaze

Team Eggman – Eggman, Metal Sonic, Zavok

Contrairement à la majorité des jeux de course qui vous demandent de passer la ligne d’arrivée en première position, Team Sonic Racing vous met au défi de gagner en équipe, grâce à un système de points distribués à chaque pilote : le podium est ensuite établi en fonction de la somme des points gagnés par chaque trio. Il est donc déconseillé de se focaliser sur sa propre course, au risque de certes obtenir une bonne position, mais de voir ses partenaires finir en queue de peloton. A titre d’exemple, la première place rapporte 15 points et la dernière place n’en rapporte qu’1 seul; c’est là où ça devient intéressant (ou pas). En multijoueur, on comprend un peu plus le sens du mot équipe, en solo c’est un peu différent, il faudra prier et/ou avoir une bonne étoile, pour finir l’aventure en équipe à 100% (surtout les défis) ; si on joue en solo à cause de l’IA, malgré les nombreuses actions originales en équipe que l’on peut réaliser comme :

– le transfert d’objet à un membre de l’équipe

– le turboraz qui offre un boost si l’on rase un coéquipier qui sort de route ou se prend le mur

– le retroturbo qui permet de charger un boost grâce aux traces (sillons) du pilote le mieux classé de l’équipe…

L’IA de votre équipe vous en fera baver et l’aventure en équipe deviendra vite un calvaire… (Sauf si vous jouez en coopération en local avec des amis). Au début, c’est un peu complexe à comprendre, mais au bout de quelques parties, on comprend vite les différentes actions d’équipes et surtout, pourquoi on le fait… Chaque action d’équipe remplit une jauge, qui, une fois au maximum, permettra aux joueurs de déclencher une accélération considérable de la vitesse qui aidera votre équipe à la victoire ! Sous l’effet du SUPERTURBO, les joueurs deviendront invincibles, bénéficieront d’une vitesse accrue et de la possibilité d’étouffer leurs adversaires en les frappant.

RENCONTRE DU 3EME TEAPE

Comme je vous l’expliquais plus haut, les équipes ont chacune 3 pilotes ; chaque pilote fait partie d’un type spécifique qui lui permet d’avoir un style de conduite unique.

VITESSE : qui regroupe les pilotes avec la meilleure vitesse max + permet de détruire les projectiles en approche grâce au boost

TECHNIQUE : qui regroupe les pilotes les plus maniables + permet de rouler sur toutes les surfaces sans être ralenti

PUISSANCE  : qui regroupe les pilotes les plus résistant + permet de casser des éléments de certains circuit.

Chaque joueur adoptera alors une stratégie différente en fonction du circuit. Personnellement, je prends essentiellement un type vitesse, mais sur certains circuits, un type technique peut être plus avantageux…

En tous cas, je trouve qu’avoir mis des types permettant d’avoir une compétence unique, est plutôt original.

Concernant les circuits, graphiquement c’est très réussi, voire même un peu trop… Les couleurs flashent énormément, parfois on a vraiment du mal à voir la route ; surtout quand les surfaces du circuit sont transparentes. Les passages, où seuls les type technique peuvent accéder, ne sont pas toujours évident à discerner ; du coup c’est handicapant par moment. J’ai eu quelques légers ralentissements lors de passages où je booste et que visuellement le circuit est chargé. (Un exemple : dans le mode aventure, pendant les missions de destruction d’egg pawn, avec les voitures qui apparaissent plus les objets qu’on utilisent combiné avec les éléments visuels du circuit, le jeu ne tient pas et malheureusement la chute de FPS est lourde, limite injouable (à voir sur la version PC par contre)).

Mise à part ces petits bémols, les circuits sont quand même très beaux visuellement, avec ces bon petits raccourcis qu’on aime prendre.  On a quelques petits clins d’œil d’anciens opus avec des niveaux qui ont refait surface dans cet opus.

L’AVENTURE EN THYM (TEAM)

Préparez-vous à perdre votre patience ! Clairement, le mode team en coop c’est le top, on peut communiquer, établir une stratégie, mais avec l’IA c’est impossible. Les seuls actions que l’on peut réaliser sont d’envoyer des objets (ou en demander) et prier pour que ses coéquipiers (contrôlés par l’IA) remontent en haut du classement. Différents types d’épreuves vous attendent dans le mode aventure, tels que « course de rings, élimination, course en équipe, grand prix en équipe » etc…  Mais la plus grande épreuve va être votre patience, car vous avez beau être irréprochable et arriver premier à chaque course, l’IA lui, fait sa life. Les défis de coopération pour obtenir les différentes clés et étoiles vont devenir difficiles en solo. Il m’a fallu un peu plus de 10h pour finir les 7 plateaux et obtenir toutes les étoiles et les clés. J’ai eu la chance aussi d’avoir deux joueurs en ma compagnie, qui ont pu m’aider sur quelques étapes de l’aventure car clairement, sans eux, je n’aurais pas pu obtenir certaines clés. Concernant la dynamique de l’histoire, on évolue sur un jeu de plateau classique, les dialogues de l’aventure en français sont un peu mous, donc ayant l’habitude de mettre les voix en japonais, j’ai vite changé la langue dans le menu options.

Musicalement je n’ai pas été déçu, les thèmes choisis sont plutôt bons, on retrouve ainsi l’univers de sonic assez rock avec toujours quelques petits clins d’œil sur d’anciens classiques Sonic Mega Drive revisités spécialement pour le jeu. A noter, la participation de Tee Lopes (compositeur de Sonic Mania) sur quelques titres du jeu.

ARCADE GAMING TEAM (ET PAS QUE)

Coté gameplay, on reste fidèle à la licence avec un type course arcade des familles. En comparaison, je trouve le gameplay de la licence très similaire à celui de Crash Team Racing (qui revient, d’ailleurs, aussi cette année) ; avec la possibilité de choisir parmi 3 modes de difficultés (Normal / Difficile / Expert), qui représente grossièrement, chez le concurrent à moustache, le 50cc 100cc ou 150cc ; c’est à dire, d’augmenter la vitesse des karts ainsi que la difficulté liée à l’IA. Toujours la possibilité d’utiliser des objets, comme tous jeux de course du genre, par contre, là encore, chaque type obtient des objets spécifiques à son type. Les objets à utiliser sont représentés par des WISP de couleur (première apparition dans Sonic Colours Wii) qui ne sont pas évidents à décrypter. Il va falloir faire quelques parties pour retenir quels objets corresponds aux WISP. Le fait de transférer les objets à un coéquipier est un grand plus, car il permet d’avoir accès aux wisp d’un autre type et surtout d’avoir des wisp plus puissants ou plus nombreux, ce qui est très avantageux pour le mode équipe. On retrouve les modes de jeux classiques comme le Grand Prix, la course simple (disponible en mode équipe et aussi en SOLO c’est PRIMORDIALE de le signaler) et oui, il n’y a pas que du team, on peut aussi retrouver les joies d’une bonne parti en solo et des fois, ça fait du bien !! Si vous souhaitez vous entrainer, je vous conseil le contre la montre, ou le mode en ligne, qui vous permettra de switcher les teams.

PIMP MY TEAM

Encore une grande nouveauté dans ce titre, la personnalisation des véhicules (et ce n’est pas qu’une question d’esthétique), les performances aussi peuvent se modifier à votre guise. Un type technique peut donc avoir de meilleures performances, avec de nouvelles roues, châssis ou ligne d’échappement. Le seul bémol, pour obtenir ces nouvelles pièces de performances, il va falloir dépenser ces crédits (obtenus dans n’importe quel mode de jeux) dans une machine à boules : qui nous donnera soit un wisp bonus pour commencer la course, soit une pièce de performance aléatoire. Chaque boule vaut 10 crédits… Et on perd un temps fou à dépenser tous nos crédits par 10, il va falloir spammer le bouton! Une boutique avec des prix dédiés aurait été la bienvenue, j’ai dépensé 4300 crédits environs pour avoir tous les équipements de chaque pilote. Côté esthétique, on nous propose différents packs de couleurs à débloquer, des stickers, des klaxons (d’ailleurs, je trouve qu’il y en a beaucoup alors que je n’en vois pas réellement l’utilité).

LE MOT DE LA FAIM

Dans l’ensemble, c’est un très bon et très beau jeu, mais que je conseille en multijoueur, car l’accent est vraiment marqué sur la coopération. Jouer tout seul en mode solo, est vivement conseillé, a contrario, faire « l’aventure en équipe » tout seul, sans avoir de coéquipier va devenir problématique par moments. Les innovations apportées au mode équipe, par contre, sont excellentes. Toutes les actions d’équipes ont été bien pensées et ça en fait un rival vraiment crédible face au concurrent à moustache et au bon vieux Crash. SEGA et SUMO DIGITAL frappent un grand coup avec un jeu de course vraiment très original aux concepts innovants, on regrettera cependant le nombre de personnages et les chutes de framerate par moment qui rendent le jeu légèrement instable (voir injouable pour d’autres).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :